SÉLECTION DU JURY

 

Lisa Elmaleh

Vit et travaille à New-York (Usa)

 

www.lisaelmaleh.com

 

 

 

Tandis que l’urbanisation devient de plus en plus répandue aux Etats-Unis, l’identité rurale et la culture rurale américaine s’obscurcissent. Depuis 2010, j’ai créé des ferrotypes de musiciens qui jouent de la musique folk traditionnelle dans les Appalaches. Ce projet est né de mon amour pour cette région, pour la musique folk américaine, et pour les traditions de la culture appalachienne. En créant cette documentation sur la musique traditionnelle des Appalaches, j’espère sauvegarder l’essence d’une culture en transition.

 

A cause de la nature même du procédé du ferrotype, un jour entier est nécessaire pour chaque musicien – chaque plaque 20x25 est recouverte à la main de vernis puis disposée dans un appareil photo désuet et développée dans une chambre noire de fortune installée à l’arrière de mon pick-up. Le principe de mes voyages et la découverte de musiciens à photographier se fait en collaboration. Je trouve de nouveaux musiciens à photographier dans des rencontres et des bals, des centres communautaires ou via des suggestions faites par les musiciens que j’ai photographiés. La tradition de la musique folk américaine résonne dans l’histoire du procédé du ferrotype.

 

Le travail est un document historique de la culture appalachienne, dans la tradition des portraits réalisés par Doris Ullman, tout autant que le procédé photographique historique, à savoir le ferrotype du dix-neuvième siècle. Mon travail est profondément enraciné dans la tradition et dans l’histoire. Mon respect pour l’histoire est le fil rouge qui relie tout mon travail.

 

Ce projet se concrétisera par un livre et des expositions qui présenteront des ferrotypes, tout autant que des performances en live des musiciens impliqués dans ce projet, faisant de ces présentations le fruit d’un effort de collaboration. Je prévois de montrer ce travail dans des lieux et des centres culturels où on jouera de la musique. Mon idée est que ce travail soit un hommage rendu à la communauté et à la tradition musicale qu’il dépeint.

 

Mon espoir est de donner une dimension internationale à ce travail, de viser un public plus large, de montrer aux gens cette riche culture rurale, une culture issue de l’héritage américain. Le prix Virginia serait un élément essentiel pour parvenir à ce but.