SÉLECTION DU JURY

 

Hyun Jin Kwak

Née en 1974 en Coré du Sud, vit à Stockholm (Suède).

 

www.hyunjinkwak.com

 

Le projet en cours – Girls in Uniform – a démarré en 2003 et consiste en plusieurs séries de photographies mises en scène, de sculptures et de vidéos. Au début de ce projet, je me suis concentrée sur les évolutions des schémas mentaux et les types de comportements dans la société coréenne. Ces fluctuations sont à mettre en relation avec le rapide boom économique du pays et les pressions éthiques qui jalonnent l’histoire récente de la Corée.

L’uniforme de l’écolière en tant que tel sert de moyen pour explorer le processus de socialisation, où différent aspects des structures du pouvoir, de l’oppression, de la transgression et d’une sexualité naissante sont mis en scène et confrontés entre eux. Ces aspects reflètent les degrés divers et les points de rupture entre le système répressif et très autoritaire, et la récente ouverture du pays à une époque de fort développement économique et technologique, qui permet également l’éclosion d’une culture individuelle de la consommation et d’une vie culturelle plus riche (…)

 

The Island – A Case Study of a Collector’s Mind (2008-2010) est un mélange de mises en scène et de documents photographiques, avec une partie vidéo, en même temps qu’un livre qui serait à la fois fiction et non-fiction, et tenant compte de l’information documentaire recueillie.

Le titre de ce projet est une description d’un endroit qui n’est pas un lieu géographique, plutôt le contraire, l’état de l’endroit. The Island traite de l’isolement total de l’endroit. Quand j’ai découvert ce lieu – Casa Barbieri – j’ai été submergée par son esthétique, tragique et incroyablement douloureuse.

C’est une maison assez délabrée, entourée d’une clôture en fer et dont le portail est cadenassé, avec un panneau « interdit au public ». De l’avis général en ville, la propriété semble abandonnée. J’ai décidé d’utiliser ce palais en ruines pour montrer comment un endroit peut remettre en question la structure d’une ville, socialement, et d’un point de vue architectural. Je me suis intéressée aussi à ce palazzo par opposition avec des structures organisées telles que les uniformes – un lien que j’exprime en théâtralisant les photos avec des uniformes installés sur le lieu même. Ce qui est devenu presque plus important résidait dans le contenu biographique des recherches sociologiques et psychologiques pour ce projet. Comme dans un travail précédent, je me suis concentrée ici sur les différentes facettes de l’aspect social et mental de l’espace, et les conflits qui en découlent.

The Island – A Case Study of a Collector’s Mind induit un débat sur la photographie documentaire et la photographie mise en scène, les rapports fiction / non-fiction, le visuel opposé au texte écrit, la signification du storytelling pas seulement à travers mes photos, mais aussi en travaillant avec des auteurs qui partagent la même passion que moi pour explorer d’autres moyens d’expression. Dans ce projet, j’ai missionné deux écrivains – un qui a écrit un essai basé sur des recherches sur le site, et l’autre qui a rédigé une nouvelle à partir de documents visuels de l’endroit.

Dans le livre, mon objectif était de tisser tous ces éléments entre eux de manière homogène.

 

Hyun-Jin Kwak