SÉLECTION DU JURY

 

Anne Filipova

Vit et travaille à Paris

www.anfilip.com

 

 

 

Research at the end of the world

 

Pour moi, l’Arctique est un des endroits les plus fascinants de la terre, mais aussi un des plus menacés. Les conséquences du réchauffement climatique mondial sont clairement visibles sur le paysage. Même en hiver les glaciers fondent et le règlement est situé juste sous le Pôle Nord. Ça créé un environnement unique pour observer les conséquence du réchauffement climatique dans la base du Ny-Ålesund.

 

Dans Blomstrandhalvøya dans les années 1980 il était encore considéré comme une péninsule, mais en raison de la fonte de glacier Blomstandbreen, cette péninsule précédente devient alors une île en moins d’une décennie. L’accès à la base de recherche à Ny-Alesund est très limité et contrôlé en raison des projets scientifiques qui y sont menés et car les mesures des instrument de recherche seraient faussés par une trop grande présence humaine sur la zone.

 

Malgré les nombreuses règles et régulations appliquées pour protéger la vie sauvage et préserver l’environnement à Ny-Alesund, l’activité humaine est visible, notamment a travers les nombreux instruments scientifiques qui deviennent un élément du paysage. Même si la base est située loin de sources majeures de pollution humaine, la circulation atmosphérique achemine l’air depuis l’Europe et l’Amérique du nord dans la région.